Je m’appelle Monica, je suis coach holistique et formatrice avec une solide expérience à des postes de direction sur le plan étatique, au niveau cantonal et fédérale, ainsi que dans le privé.

Une carrière en accéléré

Ma carrière a démarré sur les chapeaux de roues! En effet, à peine sortie des bancs de l’Université, je deviens membre de la délégation officielle représentant la Suisse aux conférences internationales sur le Climat (protocole de Kyoto devenu depuis l’accord de Paris).


A 30 ans, le Parlement fribourgeois m’élit au poste de secrétaire générale du Grand Conseil, afin de gérer son administration. Une nouvelle fonction, une création de poste pour laquelle je n’étais pas vraiment préparée. Je cumule alors les exceptions : jeune, femme, hors parti et hors canton (je suis neuchâteloise)!


Je vois alors ce poste comme un défi passionnant : création d’une entité administrative de premier plan, accompagnement au changement de son personnel, transfert d’une autre entité, etc. La visibilité médiatique est très présente.


L’heure de la transition

Les années passent ; désireuse de retourner dans mon canton d’origine, je suis nommée par son gouvernement et obtiens le poste de Chancelière d’État du canton de Neuchâtel (état-major du gouvernement). Là, la situation se détériore rapidement. Ce gouvernement, composé majoritairement de novices, se trouve à affronter une des crises internes majeures que le canton ait connu. Les médias se déchaînent, le scandale éclate. Prise dans ce tourbillon, je maintiens le cap au mieux faisant face à un mélange de solitude, d’angoisses, de pressions et de doutes. Le fossé avec mes valeurs s’agrandit. Je suis alors incapable d’y mettre des mots. A jouer l’équilibriste, ma santé est en jeu et je décide de démissionner.


Retour aux sources, retour à soi

En 2015, après quelques années à la direction d’une PME vaudoise, que j’ai professionnalisée et restructurée, je me lance comme indépendante. Je réalise alors divers mandats, notamment pour l’EPFL (et sa présidence), l’État de Vaud, des institutions paraétatiques et des PME. Je me trouve régulièrement dans des situations d’accompagnement au changement. Cela implique la direction, les collaborateurs (RH) et surtout la gestion adéquate de l’acceptabilité du changement et de sa communication. La question sous-jacente et récurrente est : comment faire cohabiter au mieux les intérêts de l’organisation et ceux de l’Être humain ? A la recherche d’outils permettant de compléter les approches de management traditionnelles, je me suis lancée tout naturellement dans le coaching et, me suis prise au jeu de ce métier fascinant.


Aujourd’hui, offrir des clés

C’est ainsi qu’aujourd’hui et depuis plus de 10 ans maintenant, j’explore les ressources infinies de l’être humain, partant à la découverte de tous ses talents innés, acquis et subtils. J’aiguise alors peu à peu mes 5 sens et développe mes ressentis, mon intuition, au contact du monde subtil.


Ces capacités me servent aujourd’hui et dans le cadre de mes coachings, à voir ce qui ne se voit pas, à ressentir ce qui ne se ressent pas et à développer ainsi un accompagnement puissant.


Les premiers bénéficiaires de mes compétences et de mes services, sont aujourd’hui les décideurs du secteur privé et public, ainsi que leurs équipes.